Amsterdam en pratique

Autant Barcelone est d une simplicité sans pareille, autant Amsterdam est d un compliqué sans nom.

Comment s y rendre ?

2 options s offrent à vous : l avion 45 minutes de vol ( klm) ou bien le train 3h30.

J ignorais qu il existait l option du train et même si c est plus long en théorie, je me serais épargnée bien du stress si je l avais pris.

A une minute près, à cause d un retard de rer, je loupais mon vol avec des loulous levés depuis 5h du matin.

Sur place, comment les transports marchent ?

Il existe 2 type de bornes : les jaunes et les bleues. Les jaunes sont pour le métro qui relie l aéroport d amsterdam ( arrêt schirpol) à central Station ( la gare centrale) pour 5 euros.

Les bleues, plus rares, sont pour le billet de tram, le métro et de bus. Le conseil : prendre un ticket 24, 48 ou 72 heures. Comme pour barcelone, il s active dès le premier bip donc si vous calculez bien, vous pouvez économiser comme moi en prenant un ticket 3 jours alors que vous rester 4 jours.

La gare centrale peut être traversée par l ij passage gratuitement. C est super important car le 2ème jour ce dernier était fermé et on a du aller sur la route… Et manquer se faire percuter.

Cette dernière se divise en 4 : le secteur métro ( accessible avec un ticket), le secteur bus ( on a beaucoup de chance avec la ratp : la bas les chauffeurs sont d une connerie sans nom), et le secteur tram qui a une partie a gauche une a droite.

La encore ne vous fiez pas aux affichages le plus svt faux. Regardez toujours l affichage sur votre tram et faites signe au chauffeur de s arrêter.

Une fois dans un moyen de transport il faut biper sa carte à l entrée et à la sortie.

Certains tram touristiques ont en leur centre un monsieur qui peut les renseigner sur les trajets ce qui peut s avérer bien pratique.

Une carte 3 jours coute 7.50.

Si vous regardez un plan des transports d amsterdam ce qui frappe le plus c est le côté brouillon, incompréhensible et complètement inadaptée au tourisme.

Je vous recommande en complément l application : Amsterdam transport. Certes incomplète mais qui a le mérite de mettre les principales lignes d une couleur différente.

Comment se déplacer dans la ville ?

Le livre Cartoville de geomagazine est très pratique quoiqu incomplet. Il ne renseigne que sur la partie touristique et si comme moi votre logement se trouve ailleurs bon courage. D autre part, il n indique pas les arrêts tram ou bus des sites remarquables.

Pour suivre le plan, l idéal est de repérer toujours les cours d eau. Comme dans les films ou on remonte les rivières, faites de même et vous ne perdrez jamais le nord.

Et la circulation ?

Avant de partir une cliente m a dit : tu verras les vélos c est n importe quoi.

Personnellement j ai trouvé cette ville d une grande simplicité et d une grande intelligence.

Les gens y sont cordiaux, polis, et j ai toujours eu une place assise, on m a toujours céder la place dans les queues. J ai eu honte pour les français.

Le marquage au sol delimite les territoires : rouge foncé pour les vélos et rouge clair pour les piétons. Sur les grands axes y a des passages piétons, ailleurs vous traversez ou vous voulez. Les voitures s arrêtent toujours et les vélos eux non. Ils vont très vite donc il faut faire preuve de prudence.

On a assisté a une scène d insulte en néerlandais c était très rigolo.

Ou prendre un logement ?

Le mien très agréable se situait à Bos en Lommer.

Toutefois, je vous recommande si votre budjet vous le permet de vous loger dans la périphérie de la gare centrale…

En moyenne les hotels sont a 100 euros la nuit

Les airbnb entre 30 et 100 euros.

Le cannabis ?

Un autre préjugé beaucoup entendu de mes clients c est l odeur écœurante dans les rues.

Pour ma part, je l ai senti à 2 ou 3 reprises seulement et pour mon fils ça puait la cigarette.

Ceux qui me connaissent le savent je n ai jamais consommé de drogues et j ai une tolérance zéro à ceux qui en consomment. Quand mes clients m avouent fumer un ptit joint de temps en temps, je me contrôle mais pour mes proches ils savent qu il ne faut pas aborder le sujet des drogues douces avec moi.

2 amis ont été foutu en l air à cause du cannabis… L un est devenu maniacodepressif l autre schizophréne.

Toutefois, pour être rentrer dans les boutiques free cannabis j ai été tentée d acheter un shampoing, un préservatif ou une bière au cannabis. Le marketing est très bien fait et comme pour le parfum vanille vous trouverez de tout au goût ou à l odeur cannabis.

Je suis donc heureuse d être une mère responsable et non une adolescente dans ce pays de tentations.

Et la prostitution ?

La encore je fais partie des gens qui ont signé la pétition pour le retour des maisons clauses à Paris. Je suis contre le proxénétisme et les maquerelles, l embriguadement des filles de l est… Bref, je trouve qu une femme a le droit de disposer comme elle l ente d de son corps. Et que si elle veut le vendre, elle devrait le faire de manière sécurisée.

Toutefois, on s est retrouvé dans Red Light par le plus grand des hasards de jour et j ai été choquée. J ai trouvée cela vulgaire et déplacée. Les filles avaient l air heureuse mais même moi qui suis ouverte j ai trouvé leur lingerie choquante, leurs poses dégradantes…

J imaginais cela plus romantiques… Et les hommes qui vont les voir n ont même pas honte !!!

Ça m a choquée.

Plus encore le fait, qu il n y ait pas un genre de signalétique : attention quartier rouge.

Ça craint.

Après je crois que finalement pour se positionner sur le sujet il faut voir…

Et vous, la ville vous l avez trouvé comment ?

Ayan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s