Nouveau mois : nouveaux défis

le

IMG_1960

Ce mois ci j’ai décidé de m’attaquer aux recettes du livre  » On va déguster  » et à celles de  » Detox  » editions Carrément Cuisine de Hachette.

***

Tout d’abord comme je n’ai pas la télévision, j’avoue ne pas connaitre Gaudry. Je n’écoute pas la radio à part des PC sur le net ( en ce moment, je suis une grande fan de Bouffons : je dévore les émissions une à une )… Donc l’actualité, la politique et les phénomènes de modes me passent un peu au dessus.

Toutefois, quand j’ai vu à la Fnac le livre «  On va déguster le Monde «  j’ai adoré le concept. Ne pas lire le livre en entier, le lire seulement qu’en on a l’envie, une page, puis on en saute 50 et on en lit une autre. Un rappel en fin de pages qui nous incite à aller à une autre.

Cela m’a beaucoup rappelée les livres  » l’histoire dont on est le héros « … Je perdais toujours mais j’adorais être maitre de mes décisions. C’est moi qui décide de la fin du livre… Du coup, vous comprendrez que je suis une énorme gameuse pour les jeux vidéos du même type. Until Dawn, Beyond To soul, Life is Strange… et mon préféré : Heavy Rain.

Si vous aimez les polars comme moi retors, c’est un jeu à faire.

J’ai gagné du premier coup… Mais la magie de ce jeu réside dans le fait qu’à un moment… ce n’est plus un jeu, c’est la réalité. Les décisions que vous prenez… aussi tordues soient elles, vous les prendriez si c’était les mêmes options dans la vraie vie et vos enfants qui en faisaient les frais.

C’est peut être pour cela que mon homme et mon meilleur ami ont perdu à ce jeu. Il faut avoir un enfant, et vouloir le protéger pour comprendre jusqu’où on irait pour le sauver.

Bref, Heavy Rain est fantastique.

***

Revenons à nos moutons, On va Déguster se présente en deux tomes : l’étranger et la France. Pour changer de mes habitudes et me remotiver à bosser la cuisine française ( vous comprenez que je sature vite à faire tout le temps le même pays ) j’ai pris le parti de commencer par on va déguster la France.

Tout le livre comporte des recettes, des définitions, des extraits de livres… probablement très chers si on allait soit même les acheter à la Librairie Gourmande.

Et comme y a pleins de voix différentes chaque texte est une partie de la personnalité de son auteur.

Par contre, le livre n’est je pense pas fait pour qu’on fasse les recettes qui sont dedans. Même s’il y en a beaucoup, il est surtout conçu comme une oeuvre d’art, un éloge de la cuisine francaise et des chefs qui la représente.

Mais bon, moi ce que j’aime c’est tester.

 

Sur instagram, vous avez peut être vu ma Praline ( dont je vous mets la recette Mardi ) ou encore le gratin de macaronis d’Escoffier… Toutes tirés de ce livre.

Si vous êtes sur Instagram, vous avez pu voir aussi les recettes de Détox.

***

Il faut savoir que le Ramadan commence bientôt. Même si c’est une fête musulmane, beaucoup de non musulmans en profite pour débuter des détox, des jeunes alimentaires… pour être en meilleur santé.

C’est un tel phénomène de mode que je vois plein de femmes en surpoids avec leur bouteille Tupperware un produit étrange coloré dedans et leur portable à la main.

 

J’ai rien contre les detox, actuellement je lis  » Changer d’alimentation  » de Henri Joyeux pour enrichir ma lettre de motivation à une formation à laquelle j’ai postulé en diététique ; seulement voilà, pour moi le changement commence pas par l’alimentation.

 

Dans mes patients, beaucoup font des régimes à la cons… C’est probablement pour cela que je ne recommande que WW qui a le mérite d’avoir compris la psychologie, la diététique… Je ne l’ai pas suivi, je n’ai jamais fait aucun régime de ma vie. Je ne sais pas ce que c’est. Mais j’ai vu les dégâts que cela faisait chez ceux qui en faisaient.

***

Une histoire de poids

Quand j’étais petite, j’avais beaucoup de chance : les réseaux sociaux n’existaient pas.

Sinon, je ne serais probablement plus de ce Monde mais 6 pieds sous terre. Entre mes 10 et 13 ans, j’ai eu tous les élèves de mon école à dos… parce que mon physique ne plaisait pas. Trop mince, à lunettes, sans réparti. Et comme je ne sais pas m’exprimer, parler ou communiquer ( oui, je sais c’est dur à croire ), je gardais tout pour moi. Je souriais à la maison, je faisais ma miss je sais tout… et j’ai rien dit.

La seule fois où mes parents ont effleuré le problème des insultes à répétition à longueur de journée… C’est quand j’ai pris la porte d’un cours de français en larmes. Difficile à cacher cela…

Et puis, à 14 ans, juste avant le lycée, une des filles qui m’avaient insultée et faisait parti du groupe In est venue me voir devant les casiers :  » t’as de la chance d’avoir ce corps là « . Sauf que 4 ans d’insultes ça laisse des traces… J’ai jamais intégré cette phrase. Je me suis barricadée, enfermée dans une bulle.

J’ai toujours eu cette chance de pouvoir manger 10 pains au chocolat tous les matins ou de me resservir plusieurs fois d’un plat qui me plaisait sans que cela me fasse grossir. Et j’en ai toujours eu rien à foutre.

Et puis, je suis rentrée en médecine. J’ai atteins les 65 kilos. J’ai compris à ce moment là que le poids comptait mais que le moral y était pour quelque chose. Je me gavais d’un mélange de jaune d’oeuf et de sucre que j’adorais et que ma mère faisait comme préparation au gateau de savoie. Moi, je le mangeais juste comme cela… Sans fin.

En entrant en IFMK, j’ai appris une lecon : on a tous des défauts. Faut arrêter de croire que les gens beaux dans la rue le sont à poil. Parmi les gens de ma promotion certaines et certains avaient un corps très abimés à seulement 20 piges et sans gosse. Vous vous rendez compte ? Mais habillez ces filles là, elles étaient sacrément belles et désirables aux yeux des hommes.

3 mois après ma grossesse je faisais 45 kilos.

J’ai réatteins un poids de forme avec la course à pied. Plus je courrais, plus je prenais du poids. 53kilos.

Aujourd’hui, 1 an presque après la deuxième grossesse, je pèse 65 kilos. Est ce trop ? Oui. Est ce que j’aime mon regard dans une glace ? Non.

Pourtant, j’ai aucune envie pour l’instant de changer mon mode de vie.

Cependant, cela passe par là. Il faut d’abord changer ses habitudes pour pouvoir espérer changer de corps ( dans les limites de ce que vous laisse les passages de votre grossesse. Ne croyez jamais aucun coach qui vous dira que vous récupérez votre corps si vous avez une distension ou un diastasis : c ‘est physiologiquement impossible ).

Par contre, faire du sport tous les jours ou trois fois par semaine, diminuez son temps d’écran, arrêter les restaurants ou les repas tout faits, prendre les escaliers, marcher… Oui, ca demande des efforts, oui ca prend du temps.

Mais voilà, on a rien sans rien.

 

Cessez de croire que tout est facile.

Rien ne l’est.

^^

 

Ayan.

 

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Mélina dit :

    j’aime me promener sur votre blog. un bel univers. Très intéressant et bien construit. Vous pouvez visiter mon blog récent ( lien sur pseudo) à bientôt.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s