Les chaussures

Il fallait bien commencé le rangement quelque part… C’est parti d’une conversation banale  » mets d’autres chaussures s’il te plait, on sort ensemble.  »  » mes tennis te conviennent pas ?  »  » tu serais plus présentable avec des chaussures de ville  »  » c’est quoi des chaussures de ville ?  »  » bah tu sais comme des converses ou des chaussures en cuir « 

J’avais l’impression de découvrir un nouveau Monde.

Si ma soeur a eu une période  » les converses c’est trop de la balle «  je n’ai jamais eu aucun intéret pour les chaussures de ville. Tennis et talon haut c’est la seule chose qui me plaisait. D’ailleurs, ma première paire de talons, je me la suis offerte à 16 ans pour aller à mon conseil de classe. Rose bonbon avec des lanières violettes chez Miss Coquine et une jupe porte feuille… J’avais tellement mal au pied après, que j’ai marché pieds nus jusque chez moi pour le retour mais j’étais fière de moi. Faut dire à l’époque, aucune fille ne portait de talons hauts à l’école. J’étais la seule à piquer les cuissardes de ma mère ou les chaussures à talons de cette dernière pour aller au lycée.

Franchement, vu que je passe H24 en basket depuis près de 12 ans, je suis plutôt contente d’en avoir profiter à l’époque. Y a un temps pour tout et aujourd’hui, je suis bien moins à l’aise qu’autrefois quand je suis en talon haut.

Mais voilà, mon homme lui il en a ras le cul ces derniers temps que je ne fasse aucun effort. Ni effort pour me maquiller, me coiffer, me chausser ou m’habiller. Ou plutôt ca l’enrage que chaque fois que j’en fasse ce soit pour aller à une conférence professionnelle.

Du coup, devant racheter des chaussures à mon fils, j’en ai profité pour prendre plein de modèles à essayer chez Gémo. J’ai pris tous les styles possibles et imaginables de chaussures de ville… Et tout ce que j’essayais me faisait horreur.

Je me suis finalement décidé pour deux paires que mon fils adore  » maman elles sont trop belles tes chaussures « . La première journée, je suis rentrée le soir avec des douleurs dans le genou ( mes tennis Hoka me manquaient )… et maintenant je me suis habituée à avoir de jolies chaussures au pied. Et mon chéri est ravi.

Ce fut le moment pour alors trier les chaussures du placard.

***

J’ai rassemblé dans le salon toutes les chaussures du placard : celles de mon fils, les miennes et celles de mon homme ( non mais laisses, je vais m’en occuper * Ayan lève les yeux au ciel * tu restes devant l’ordi si tu veux, tu me dis juste à jeter à garder ). Au final près de 12 paires de chaussures dans un sac à donner dont certaines jamais portées – talon de 12 cm – 12 autres sur un portant GIFI ( 5 euros le portant et pourtant je trouve que 12 paires c’est encore trop ) et enfin… le courage d’en emporter 6 chez le cordonnier.

IMG_1654

Un regret… il n’a pas pu réparer ma paire achetée en Thailande 3 euros. Jl’adorais cette paire. D’un bleu d’eau ca été une ptite merveille de la trouver assorti a ma robe. On avait 3h pour trouver une tenue complète pour un mariage dans des couleurs pastels. Un vrai casse tête. Et on a réussi ^^

Les jeter car irréparables étaient vraiment dur :/

***

Du coup, continuant sur ma lancée, je me suis mise à trier mes écharpes, mes gants et mes ceintures. C’était ce qu’il y avait de plus faciles… et pourtant.

J’ai gardé 5 écharpes : une pour les fukumis, une offerte par une inconnue dans le bus, deux offertes par des amies et l’une provenant d’une friperie.

Pour les gants… Je n’ai gardé qu’une paire. Je me suis séparée d’une paire à laquelle je tenais beaucoup… mais qui finalement correspondait au passé. Et une phrase intéressante du livre  » Vivre léger se libérer de l’inutile  » disait «  le passé est passé, on ne peut pas revenir dessus «  ou quelque chose comme cela.

J’adore les objets, les gens et les histoires.

A mes yeux, les objets ont toujours une histoire à raconter... Ces gants là avaient été confectionnés par une patiente de mon ex. Elle en avait fait deux paires. L’une pour lui, l’autre pour sa petite copine. Notre relation loin d’être saine m’avait fait adoré le seul présent qu’il m’est jamais offert. Je n’ai jamais été vénale ou à aimer qu’on m’offre des choses. Mais quand un homme ne vous offre ni de sa personne, ni de son temps, ni rien d’autres… Un peu comme Marc dans le livre Joy vous en venez à chérir le seul objet qu’il vous ait concédé.

Donc voilà, je m’en suis séparée.

Qu’on le veuille ou non, finalement, chaque fois que je les voyais, je me souvenais de choses plus tristes que je n’aurais du.

Et étrangement, cela fait un bien fou de regardé son armoire et de ne voir que des objets qui n’ont pas d’histoires  » fortes  »  » chargées  » en émotions. On se sent infiniment mieux en ouvrant chaque fois le placard. L’esprit plus léger, plus libre.

Et vous, vous êtes aussi du genre à vous attacher aux objets… même quand ces derniers ne vous le rendent pas ?

Ayan.

***

Durabilité dans la salle de bain

S’il y a un endroit où je trouve cela simple de procéder au rangement et au nettoyage c’est la salle de bain. En tout et pour tout, j’y passe 10 minutes tous les matins et soirs. Et parfois 2h si je prends un bain avec mes enfants ( apparemment, cela ne se fait pas dans certaines familles… ) ou mon chéri ( quand je fais une virée chez Lush prendre des Boules de Bain Superstar ).

Donc autant vous dire qu’elle contient que le strict nécessaire ( qui pourrait être encore minimalisé j’en conviens ).

Depuis presque 4 ans, je m’intéresse au bio, au produits chimiques et ainsi de suite des produits de beauté. Une prise de conscience via PubMed qui a recensée par exemple deux études sur les colorants pour cheveux qui entrainaient après 15 ans d’utilisation des cancers de la vessie et autres.

Suite à cela, j’ai essayé d’acheter des produits exempt de Lauryl Sulfate… Malheureusement toutes les grandes surfaces ne vendent que des produits qui en contiennent même au rayon Bébé.

Aussi je suis revenue au savon de marseille pour le corps. La seule concession que je fais c’est le gel douche pour le bain pour le moment en attendant de savoir en fabriquer moi même et les boules pour le bain ( attention beaucoup de produits Lush contiennent du Lauryl Sulfate ).

Toutefois, vous aviez beaucoup d’autres produits consommables que je trouvais chiant à acheter et à jeter. A savoir les cotons tiges qui finissait toujours par déborder du sachet, se retrouver par terre et même s’ils étaient propres, on avait aucune envie de se les fourrer dans les oreilles. Le coton pour le visage qui finissait toujours par être déchiré par terre etc… Les serviettes hygièniques… qu’est ce que ca me gonflait, inconfortable, inutile. Ou encore les mouchoirs de poches… on en a jamais quand on veut.

Finalement, j’ai décidé de passer en durable tous ces produits là :

Coton tige remplacé par Oriculi

IMG_1269

Avis : j’adore cet engin. Provenant du Japon, ce petit bout de bois se lave sous l’eau et se met dans le pavillon de l’oreille pour y gratter la cire. Avec les cotons tiges, j’avais toujours des acouphènes après ou des douleurs dans la machoires Depuis l’oriculi, plus de problème. Chaque oriculi à une perle de couleur différente ce qui permet d’en avoir un par famille. Mais mon chéri et mon fils ne semblent pas vraiment préoccuper pour le moment par leur hygiène auriculaire.

9 euros

Marque Lamazuna

Coton visage remplacé par Coton Bio + Bambou lavable

IMG_1248

Avis : J’adore. C’est plus doux que le coton jetable. C’est plus agréable, ca absorbe beaucoup mieux les démaquillants ou les lotions micellaires. Pour le lavage c’est 30°C sans cycle de séchage. Si comme moi, elles y vont, ca entraine des petits soucis de rétrécissement. Mais elles restent tout de même réutilisables.

 

J’envisage de racheter les mêmes pour essuyer avec le liniment calcaire les fesses de ma fille à la place du Coton. J’attends la coopération de mon homme.

25 euros environ les 25. Marque Mademoiselle Papillon.

Serviettes hygiènique remplacé par Serviette lavable

IMG_1657

Avis en cours 17 euros marque Plum

Mouchoir remplacé par Mouchoir lavable

IMG_1656

Avis en cours 8 euros marque Plum

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. J’aime beaucoup ta façon simple et personnelle d’écrire. Tu fais de ton article un vrai moment de partage, c’est super !

    J'aime

    1. Ayan dit :

      Merci à toi pour ton commentaire et ta visite. Au plaisir de te revoir par ici. ^^

      J'aime

  2. Cool, plein de nouveauté chez toi alors! Ca m’a fait lire de voir que tu avais eu 3h pour dénicher une tenue pour un mariage, ça m’a rappelé que pour mon mariage on a eu une demi heure pour se trouver des fringues! On est allés dans une friperie et on s’est trouvé de quoi faire l’affaire. Et au final, notre dégaine a tellement plu à un photographe pro qui était à la mairie(city hall) qu’il nous a pris en photo gratuitement! On était en converse c’était marrant! Pour les produits sans laurel sulfate, tu es la première à m’en parler en france alors qu’aux states c’était connu, il y avait l’embarras du choix sans LS. Ici, même en bio, même rayon bb, y’a rien.. Nous aussi on est au savon, c’est moins cher de toute façons lol!

    J'aime

  3. Et la cup en produit durable, t’en pense quoi?

    J'aime

  4. Ayan dit :

    je ne parviens pas à retrouver deux des études les plus marquantes que j’avais lu sur PubMed mais c’était clairement flippant pour notre santé à nous les femmes.
    30 minutes pour trouver votre tenue de mariage, comment c’est possible ? Vous n’aviez pas prévu de vous marier ? Un enfant a vomi dessus ?
    Tu m’intrigues beaucoup.

    La cup… J’aime et j’aime pas. Sur le concept, je trouve l’idée géniale. Je l’ai adopté il y a plus de 8 ans suite à une discussion entre fille. Sur fleurdesang, j’ai acheté ma première cup. A l’époque, personne en parlait, donc à part sur le net, c’était difficile d’en trouver. Le concept, enfoncer et retirer pour laver ne me choquait pas. Les tampons c’est pareil.

    Le plus génant c’est quand t’as été maman, que ton col de l’utérus a descendu ( ma gynéco refuse de parler de prolapsus… Pour moi s’en est un. Je connais mon anatomie et avant mon fils je n’ai jamais senti mon col. là, je le sens tout le temps. Un patient qui se présente avec un col comme le mien je le classe Stade 1 prolapsus utérin ). Donc, du coup, le soucis vient de la tige de la cup souvent trop longue ou étudié pour des primipares. Résultat elle frotte ou dépasse de l’entrée du vagin. c’est assez désagréable.

    A tester. Mais pas forcément à adopter.
    Après niveau toxicité et hygiène… La cup reste l’idéal pour une femme réglée.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s