Cuisine pas à pas

de Guillaume Gomez, chef à l’Elysée

IMG_0347

 

Ma préparation au CAP cuisine continue avec la découverte de ce livre de Gomez qui dès la première recette m’a laissée… sur les fesses. Au fil des 3 dernières années, j’ai quand même fait beaucoup de recettes de cuisine ( en témoigne ma page Facebook – spleen – ) et pourtant, j’arrive encore à me sentir  » nulle  » sur mon plan de travail par moment.

Il faut dire si beaucoup des techniques  » essentielles  » se retrouvent en fin d’ouvrage… j’ai eu l’air bien stupide quand j’ai du apprendre ce qu’était un oeuf poché et qu’il n’y avait pas la recette…. Lol

J’ai commencé avec les oeufs meurettes… Délicieux. Mais d’un compliqué extraordinaire. Et comme j’ai toujours la peur de faire flamber quelque chose dans ma cuisine, j’ai pas réussi à faire flamber ma préparation. Du coup, on était un peu éméché ( le petit était au surimi, rassurez vous ).

IMG_0226

Si la recette est très longue à faire tellement il y a d’étapes dans cette recette, je l’ai trouvée excellente. Elle ferait merveille à un repas avec des invités.

Niveau didactique, j’apprécie l’ouvrage pour le renvoi aux techniques dès qu’il faut ce qui libère de la place dans les recettes présentées. Les photographies sont claires mais manque peut être de  » punch  » : un peu plus zoomées par moment permettrait d’appréhender textures et couleurs des aliments.

Je suis loin d’avoir fait l’ensemble des recettes et d’avoir lu l’ouvrage en entier, mais pour le moment, je dirais que cet ouvrage se destine à ceux qui maitrise déjà un peu la cuisine francaise ( débutant s’abstenir franchement si vous n’êtes pas motivé ) et qui veulent se perfectionner. Didactique, épais et peu cher cet ouvrage est un vrai petit bijou.

Pour avoir déjà le livre de l’école Ferrandi… Je préfère de loin cet ouvrage pour apprendre.

***

Recettes testées :

Oeufs meurette

meurette

Délicieux, long, j’ai eu énormément de mal à réduire ma sauce à glace.

IMG_0229

IMG_0233

Oeufs mimosa

Monter ma mayonnaise au fouet manuel est toujours une épreuve. Mon brachio radial m’en veut encore de cet effort et j’ai toujours de vilaines courbatures. Je me vois d’ici à mon plan de travail essayer de monter ma mayonnaise en plein CAP et devoir arrêter de douleurs toutes les 5 secondes. Ca va être drôle. De l’entrainement, je vous dis.

Moules marinières : très bon et très facile

moules marinières cuisine pas à pas

Ayan.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s