Reflexion

Instant réflexion.

Ces temps ci comme je ne travaille pas, je me couche avec les chauves souris, au rythme de ma fille et de l’école de mon fils. Cela me donne plus l’occasion de parler avec Tchoupi qui se couche toujours très tard.

En fait, étrangement, je redoutais beaucoup de passer autant de temps pendant mon congé avec lui. Et finalement, cela nous a beaucoup rapproché. On discute plus, on parle plus… De nos boulots, de nos rêves…

Lui et moi, on a toujours eu des rêves mais très peu de personnes dans notre entourage pour nous soutenir. Aussi du coup, on se soutient mutuellement. Là, où il a été avec le patient d’une de mes collègues et ma Gaelle génial c’était le soutien qu’il m’a apportée pour le Marathon des Sables. J’ai adoré faire cette épreuve et j’ai hate d’avoir de nouveau un niveau respectable pour faire l’épreuve des Canaries. En attendant, je me remets doucement physiquement de mon accouchement.

J’appréhende de reprendre le travail. J’ai jamais coupé aussi longtemps avec mon métier. Mon métier c’est ma vie. Enceinte de mon fils, y a que ce métier que j’adore qui m’a fait tenir dans les moments de déprimes.

Et pourtant, y a des moments où j’ai envie d’autres choses.

Un métier avec moins de responsabilités, de conséquences… On verra bien dans les 10 prochaines années comment il évolue, mais l’impression que j’en ai est que ce métier va disparaitre au service de l’émergence de nouvelles professions plus à la mode et avec moins de contraintes légales.

Alors en attendant, on discute avenir… Je n’ai pas la fibre commerciale, je suis trop honnête, je n’ai pas la fibre entrepreneuse car je ne maitrise pas les subtilités du monde de l’entreprise. J’ai choisi mon métier parce que je ne voulais pas de patron, je n’aime pas l’autorité auquelle j’ai du mal à me soumettre. Par contre, quand j’admire quelqu’un, je le respecte et je peux accepter toutes les critiques, tous les conseils, tous les compliments de la personne. Si cette personne est mon supérieur hierarchique ca marche, sinon… ca casse.

Je ne peux pas obéir à quelqu’un que je trouverais plus nulle que moi.

En soi c’est logique. Mais beaucoup dans le monde du travail d’aujourd’hui y sont contraints.

Tchoupi lui veut être  » chef  » d’entreprise. Il veut créer son entreprise, manager, et vendre. Les domaines qu’il aime et maitrise. Et étrangement, moi, j’aimerai être derrière.  » tu supporteras pas « . Alors on se donne 6 ans pour réfléchir. Partir à l’étranger, rester en France. Ou encore que j’arrête pendant deux ans mon métier pour tenter d’être apprenti ou autre.

Dans ma tête ces temps ci, y a les souvenirs d’enfance… Quand je dessinais dans la cour de l’école Gambetta, les plans de mon futur restaurant avec une crèche au milieu pour mes copines. Parce que je sentais que ce serait contraignant de tenir un restaurant avec des enfants.

Plus tard, en grandissant, j’ai voulu m’orienter vers la maison d’hotes. Quand j’étais enceinte, j’ai même réfléchi à créer une structure d’accueil des femmes étudiantes enceintes. De telles structures n’existent pas en France, probablement à cause des lois contraignantes qui régissent l’enfance. Mais elles manquent. Les états unis ont fait eux des progrès considérables là dedans.

J’ai étudié les forums… et je me suis rendue compte que c’est catastrophique pour ceux qui se lancent dans les maisons d’hote. Financièrement c’est un gouffre et à moins d’avoir une structure superbe ou faire découvrir le terroir francais, cela ne marche pas.

Les restaurants… par contre, j’ai été surprise en regardant Cauchemar en Cuisine de voir à quel point n’importe qui peut en ouvrir un. Pas besoin de diplômes, de compétences et parfois même pas besoin de savoir cuisiner. C’est impressionnant !!!

Et flippant !

^^

Ce qui est sur, c’est comme je le disais y a 6 mois, je ne ferais pas mon métier toute ma vie. Trop contraignant physiquement, de moins en moins épanouissant, avec peu d’avenir retraite et professionnel, des confrères dont l’absence de modestie m’énerve de plus en plus ( heureusement je ne travaille pas avec ces derniers )… Et puis, j’ai rencontré Guy.

Guy a imigré en Thailande où il a monté son entreprise de tourisme et l’été, il rentre en France où il exerce mon métier en remplacant ses confrères partis eux en vacances. Il garde un pied dans le métier.

Cette vision de mon métier me plait.

On a donc décider que si dans 6 ans mon métier ne me satisfait plus et que la situation professionnelle de Tchoupi est mieux, que je prenne un ou deux ans pour faire autre chose.

Ayan.

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Bon, alors, tu as un « grand » garçon, une petite puce, mais ce létier dont tu parles, alors, c’est quoi? Pourquoi les moments de déprime pendant ta grossesse? Désolée si c’est trop personel comme questions tu peux m’envoyer bouler!! 😉

    J'aime

    1. Ayan dit :

      Oui 2 loups et toi? Une seule petite ? Je suis kiné. Tu travailles pas du coup si j’ai bien compris ?

      J'aime

      1. Une grande de 4 ans et demi, et une petite de 10 mois bientôt.. Je bosse pas, je m’entraîne pour le CAP trois jours par semaine qd numero 2 est à la crèche et le reste du temps je suis la maman/cuisinière/ménagère/papiers/courses/et.tout.le.bonheur 😉 Mon copain (le papa de n°2) est éleveur il travaille 7jrs sur 7 donc on est bcp toutes les trois. C’est drôle, je te lis et je me dis qu’il y a des similitudes, moi aussi je mangeais du haddock(avec sauce de beurre salé fondu) miam! et ma mère faisait du poulet tandoori par chez nous c’est pas trés courant. Sauf que moi j’adorais les fromages de chèvre secs!! C’est même tout ce que j’acceptais de manger à une époque!
        Du coup, le CAP patissier, t’as une petite idée derrière la tête professionellement parlant pour la suite des évènements

        Aimé par 1 personne

  2. Ayan dit :

    Du coup, t’es en France ou tu habites à l’étranger ? Ca ne doit pas être facile tous les jours d’être femme d’éleveur. Le peu que j’ai vu dans les émissions TV on sent la difficulté. Quand j’étais petite, je croyais que femme au foyer était  » le métier le plus facile  » et quand j’ai eu mon fils, faire la cuisine, travailler, le ménage… J’ai trouvé cela dur. Mais tous les soirs, j’ai la chance de pouvoir dire  » aides moi j’ai travaillé « . Pendant le congé mat, je ne pouvais plus dire cela… Et je me suis rendue compte combien c’était dur d’être au foyer à tout faire tout gérer. Alors respect. Après tu envisages quoi ? Pour le coup, de mon côté je ne sais pas trop.
    Le tandorii… trop rigolo comme coincidence.
    ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s