Toute la cuisine chinoise

Toute la cuisine chinoise

De Ken Hom

 

Mon libraire qui commence à bien me connaitre car je réclame que des livres de cuisine n’avait pas la possibilité de le commander. Je suis donc allée à la Librairie Gourmande dont j’adore la gérante qui est passionnante, passionnée et intelligente. Cette femme est vraiment chouette et elle est toujours adorable avec mon fils même quand je reste plus d’une heure là bas à fouiner dans les étagères.

Le livre s’y trouve pour un tarif préférentiel à 12 euros.

Pour moi c’est probablement le livre de cuisine chinoise que je possède qui est le plus authentique. Chaque recette me transporte dans les bons restaurants asiatiques de la Capitale et avec une sobriété toute asiatique.

Pourtant ce livre a beaucoup de défauts, le manque de photographie des recettes est le premier. Chinatown dont les recettes sont plus compliquées sera davantage l’attrait des débutants par les photos sublimes qui y sont présentées. Le deuxième c’est peut être la difficulté à trouver certains ingrédients. Merci Petit Tang et son équipe pour l’aide qu’il m’apporte chaque fois que je m’y rends.

Le vinaigre chinois noir par exemple est très rarement utilisé en Chine aussi beaucoup de recette ne nécessite pas son utilisation… Personnellement quand il est utilisé en sauce dans le livre, je le remplace pour mon fils et mon homme par de la sauce soja sucrée, et pour moi par de la sauce soja salée avec du piment oiseau rouge émincé. Attention âmes sensibles s’abstenir !

Pour le moment, j’ai testé presque 5 recettes du livre et j’ai apprécié la version diététique et la version grasse de chacune ! Même si ma préférence va à la version grasse… J’aime le poulet fris à l’huile et mariné en sauce… C’est un délice.

Pour beaucoup de recettes, j’utilise de la pate de piment coréenne ( préférez l’acheter à Kmark c’est moins  cher ) et du piment en poudre coréen ( mon sac de plusieurs kilos se vide peu à peu… ). Après c’est une question de gouts.

Je vous mets bientôt les photos et les commentaires…

Quelque chose que j’apprécie aussi dans ce livre c’est le charisme du cuisinier. Si vous avez l’occasion de trouver des vieux livres de lui, il n’en avait pas vraiment. L’âge la sublimé ainsi que le photographe et cela rend un côté très humain au personnage. Là dessus par exemple, Fabien Yoon n’a pas eu un photographe qui lui a donné cet image. Il reste trop en arrière plan, trop distant sur les photos et ca fait de lui presque  » une star du petit écran  » qui manque de modestie dans sa facon de se tenir. Bref, le travail du photographe de Ken Hom me plait davantage. 🙂

Pour toutes les personnes qui veulent retrouver une cuisine chinoise authentique c’est la bonne adresse.

Ayan.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s