Septembre coréen

Le mois de la Corée

 

A peine emménagés, il me fallait recuisiner. 2 mois à ne manger que des salades ou presque accompagnés de restaurants fast food parce que voilà on était dans les cartons, le tri à la mode Konmari et qu’il fallait du temps pour autre chose que les cartons.

Aujourd’hui, on est toujours dans les cartons, mais grâce à Y. la cuisine est enfin rangée et ressemble à quelque chose. Merci à toi 😀 Ce qui m’a permis de faire de la cuisine… enfin… Depuis le temps que je me freinais dans les supermarchés et autres petites boutiques coréennes. Faut dire chez moi, l’effet drama est puissant.

Je me mets alors à chanter en coréen toute la journée, à mater des films le soir où je peux rire ou pleurer des heures, et après… non seulement je réponds en coréen mais en plus je cuisine coréen. Aussi il y a quelques mois, j’ai trainé mon chéri Tchoupi dans une supérette coréenne bien connue des parisiens K-Mark. Il ressemblait à un enfant qui fouinait partout en cherchant quoi acheter. Les emballages de couleurs l’attiraient, les gouts bizarres aussi… Dans ces moments là, je suis heureuse d’être avec lui car on se ressemble pour notre envie de gouter l’étrange.

NBphotos : pour faire des crêpes parfaitement ronde, placez un cercle à pâtisserie dans la poêle : c’est l’astuce d’Ayan. La version du bœuf bulgogi peut se faire avec de la betterave à la place du kimchi pour les enfants n’aimant pas le piment.

Top 10 des dramas à regarder :

  • Can you heard my heart ? [ l’histoire d’un frère et d’une demi sœur qui sont séparés très jeune. Le frère profitant d’une opportunité délaisse son père handicapé pour vivre dans une famille normale auprès d’un enfant sourd et muet. La sœur grandit et rencontre ce jeune enfant sourd… ]
  • La fille qui sentait les odeurs [ l’histoire d’une jeune fille qui surprend l’assassin de sa famille mais ce dernier ne reconnaît pas les visages. Des années plus tard, elle se lance dans la comédie et son passé la rattrape sous la forme d’odeurs qu’elle perçoit. ]
  • who are you school [ une superbe performance pour l’actrice qui incarne deux personnalités de jumelles. Ces dernières disparaissent le même jour et seulement une réapparait vivante… mais laquelle ?]
  • Super Daddy Yeol [ l’histoire d’une jeune femme qui élève seule sa fille depuis presque 8 ans. Apprenant qu’elle va mourir, elle décide de trouver un père pour sa fille… ]
  • Couple d’urgence [ le plus réaliste. Ils s’aiment, ils se marient… et le mariage se délite, il la méprise, elle s’ennuie… Ils divorcent… Des années plus tard, ils se retrouvent internes dans la même faculté de médecine ! Hilarant. ]
  • Secret garden [ très loufoque c’est un drama qui a ses profondeurs… ]
  • School Comédie musicale  [ une jeune fille timide qui fait de la musique traditionnelle coréenne pour satisfaire sa famille, se retrouve à chanter pour un groupe de musique ]
  • Encore toi [ un polar excellent ! Bref peut être un des meilleurs polar jamais écrit…  faut le voir pour comprendre. Génialissime, triste et beau… On en vient à aimer les méchants et les gentils de la même manière. Dexter peut aller se coucher…]

Mais les Français ont surtout entendu parler du kimchi… Même si je n’ai pas eu l’occasion d’en faire récemment ( pensez à mettre des gants le piment brule et empêche de dormir en trop grosse quantité sur la peau ) :

Faute de moyens et de possibilités, nous n’avions pris que du soju.

Sur le marché des livres, vous trouverez 3 livres de qualités inégales. Le premier fait par une nutritionniste ( trop léger et pas assez coréen ), le deuxième fait par une restauratrice coréenne immigrée et le troisième par un couple anglo coréen. Gratuitement, vous pouvez vous faire livrer chez vous un fascicule sur la cuisine coréenne par l’office du tourisme coréen en France. C’est une mine d’informations, d’idées et quelques recettes traditionnelles coréennes parmi les plus courantes.

Pour ma part, j’ai débuté la cuisine coréenne avec les dramas… en tombant par hasard sur Wiki sur une chaine appelée My Little Kitchen. Des coréens expliquent deux recettes avec dynamisme  en anglais aux internautes. Une émission fraîche, simple et qui parle en cuillère à soupe ou café. Ce qui permet d’avoir une meilleure appréhension des quantités  » à l’instinct  » que ne le font les livres de recettes classiques.

Pendant le mois de septembre 2016, je vais suivre les trois livres précédents dont je vous parlais pour cuisiner…

Ceux qui n’ont pas les moyens d’acheter un livre de cuisine, référez vous à l’excellente chaine YouTube https://www.youtube.com/user/Maangchi. Elle est dynamique, elle ressemble aux ajumas des dramas.

Ceux qui aiment les restaurants coréens y a Yeban à Paris https://www.tripadvisor.fr/ShowUserReviews-g187147-d4406809-r377261832-Yeban-Paris_Ile_de_France.html#SHOW_USER_REVIEW

Commençons cette première semaine de septembre avec :

20160827_220145

Du poulet frit à la sauce piquante coréenne accompagné d’une salade, car je n’ai pas encore retrouvé mon panier vapeur à riz. Un vrai régal que ces petites bouchées de poulets à manger avec les doigts au petit gout acidulé et sucré.

Puis avec une salsa de tomate coréano mexicaine que je n’ai pas trop affectionnée, beaucoup trop relevé pour moi :

20160828_201344

Et enfin :

Du sauté de porc à la sauce piquante ce qui a fait dire à mon compagnon que je devrais ouvrir un restaurant. le bouillon est assez long à faire pour l’attendrir et le cuire, mais le résultat au four est génial. Un gout de piment caramel avec une viande tendre à l’intérieur alors même qu’elle n’a pas été mûrie dans le jus de poire.

A côté une salade de wakamé, la version de Da Hae est une des meilleures que j’ai mangé et avec mon fils mon est de vrai fan. On en mange à tous les repas avec ou sans salade Iceberg.

En bas, vous avez un plat composé de restes : bouchons au combava, avec tian de légumes et tteobokki. Il s’agit de bâtonnets de riz revenus dans une sauce piquante qu’adore mon compagnon. Pour ma part, je trouve que c’est un plat qui se conserve très mal et qui est dur à mastiquer le lendemain. Par contre, c’est un excellent coupe faim et je ne m’étonne pas que les coréens en abusent tellement ça cale.

Voilà pour aujourd’hui, je vous écrirais la suite la semaine prochaine.

Ayan.

Depuis ce post, un nouveau livre coréen a fait son entrée sur le net : il s’agit de l’ouvrage de Fabien Yoon. Un livre écrit par un français, avec un regard très français mais qui est simple et facile.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s